Le coût de la toiture en tuile

: trouvez des

Demandez des devis aux de votre région pour .

Il faut savoir que la toiture de tuile est le modèle de toiture le plus prisé et le plus couramment utilisé en France. Ce n’est pas étonnant puisque ce type de toiture allie plusieurs avantages. La tuile arbore une apparence sobre et esthétique, sans oublier que dans certains cas (tuiles mécaniques en terre cuite) elle est facile à installer.

Durable, elle ne craint guère les intempéries sauf peut-être le gel, mais le progrès actuel a permis d’y remédier (traitement en surface). Certaines tuiles vont jusqu’à afficher une longévité ambitieuse de 75 ans, si elles sont bien entretenues. La tuile n’est pas non plus difficile à changer, on peut remplacer aisément les éléments endommagés. En termes de coût, la toiture de tuile nécessite un investissement non négligeable.

À titre purement indicatif, il faut compter au minimum 50 euros pour des tuiles d’un mètre carré de toit si la pose nécessite également, en moyenne, 50 euros. Il est possible de classer la toiture de tuile en 3 grandes variétés, notamment les tuiles traditionnelles en terre cuite, les tuiles en béton ainsi que les tuiles écologiques ou photovoltaïques.

Pour les tuiles en terre cuite en particulier, le classement peut également se faire suivant leur forme et leur mode d’assemblage. On distingue alors des tuiles plates, des tuiles canal et des tuiles à emboîtement, dont les tuiles romanes.


Les tuiles traditionnelles en terre cuite

 

On peut dire que ce sont les tuiles classiques de couleur ocre, qu’on peut acheter dans tous les commerces spécialisés. Elles conviennent parfaitement à tous les styles d’habitation et ne plaisent pas à une région en particulier. Leur prix s’estime en général au mètre carré.

En fonction du format et de la dimension de la tuile choisie, il faut prévoir entre 12 et 100€, pour un mètre carré de toiture. Si une tuile de terre cuite s’achète de 0,90 à 2 euros la pièce, un mètre carré de toiture de tuiles de terre cuite aura besoin d’un budget de 11 à 200 euros.

Pour la réalisation d’une toiture en tuile de terre cuite, un professionnel facturera le travail entre 40 et 60 euros le mètre carré, soit 50 euros en moyenne, en prix hors taxes. Le prix de revient hors-taxe se situe alors entre 61 et 250 euros le mètre carré.

Les tuiles de béton

Les autres versions de la tuile sont les tuiles de béton ou les tuiles contemporaines. Elles s’affichent souvent sur les maisons neuves. Elles permettent une déclinaison de couleur à l’infini, car elles sont disponibles en plusieurs couleurs. Elles sont esthétiques et savent très bien faire face aux intempéries.

Sous l’effet de la pluie et du soleil, seules les couleurs virent à leur couleur grise originelle du béton. Comme inconvénient, il faut noter que les mousses s’y développent plus rapidement que sur les tuiles de terre cuite.

Pour leur prix, les tuiles de béton ne sont pas vendues à l’unité comme ses homologues en terre cuite, mais au m2. Le prix du mètre carré s’affiche en moyenne, à 30 euros. Le prix de pose des tuiles de béton est identique à celui de la tuile en terre cuite. Son prix de revient hors taxe se situe entre 70 et 90 euros le mètre carré.

Les tuiles écologiques ou photovoltaïques

La tuile écologique qu’est la tuile photovoltaïque désigne une adaptation du panneau solaire classique de dimension à peu près identique à celle des tuiles en terre cuite. Pour fonctionner, elle capte les rayons solaires et les transforme en électricité.

De cette manière, elle est à installer exclusivement dans les régions fortement ensoleillées et pour une habitation disposant de l’équipement nécessaire pour produire l’électricité. Une toiture en tuile photovoltaïque coûte, incluant les frais d’installation, entre 900 et 2 000 euros le mètre carré.

Cependant, comme il s’agit d’une installation visant à effectuer des économies d’énergie, il est possible de profiter d’une subvention pour la conduite des travaux. Ainsi, avant d’installer chez soi des tuiles photovoltaïques, il faut se renseigner auprès des bureaux de sa collectivité locale et d’EDF pour avoir tous les renseignements utiles.

EDF (Électricité de France) est aussi à même de fournir le contrat de rachat d’électricité. La mairie pourra aussi préciser les différentes subventions auxquelles on est éligible (crédit d’impôt à 30 %, TVA réduite à 7 %, et d’autres aides locales).

Les tuiles de verre

La tuile de verre est généralement utilisée pour éclairer les combles aménagés d’une habitation. Elle a été retirée du marché durant plusieurs années car elle était à l’origine de multiples incendies. Les recherches et la technologie ont permis d’accéder à une solution à « l’effet miroir » qui était la cause de ses inconvénients.

Toutefois, la tuile de verre ne peut pas servir de toiture générale pour une maison. Il faut juste user de quelques-unes à des endroits bien précis au milieu des tuiles traditionnelles, pour profiter de l’éclairage naturel.

Avant son installation, il faut demander une autorisation préalable auprès de la mairie de sa commune, car il existe des régions où la pose de tuiles de verre est formellement interdite. La tuile de verre coûte la modique somme de 10 à 20 euros la pièce. Le mètre carré revient en moyenne à 120 euros. Dans la pratique, il est rare d’avoir besoin de plus d’un mètre carré.

Les tuiles en terre cuite plates, à emboîtement (tuiles romanes) et canal

 

Pour différencier ces typologies de tuiles, il est pertinent de les définir. Les tuiles plates ont en général des formes rectangulaires intégralement planes avec des variantes à bout arrondi ou pointu. Pour assurer l’agencement, les fabricants les dotent de systèmes de douille, d’ergot ou de trou.

Elles sont les plus utilisées pour les fortes pentes et leur pose doit être effectuée par un couvreur professionnel et expérimenté. Sans ce dernier, elles pourraient glisser ou seraient enlevées sous l’effet du vent.

Les tuiles canal arborent des tuiles de forme cylindrique semblable à celle d’une gouttière. Elles conviennent aux pentes assez faibles. Pour la pose, où elles vont de pair : la tuile de dessus ou couvert et la tuile de dessous ou courant, le professionnel utilise généralement le système d’emboîtement.

On peut les acquérir en plusieurs teintes et elles permettent l’amalgame de diverses couleurs, formant des ondes régulières pour un beau résultat. Les tuiles mécaniques ou à emboîtement sont fabriquées industriellement. Elles sont très faciles à poser via leur système d’emboîtement, pour offrir un ensemble étanche et léger (agencement se faisant à l’aide de cannelures dont elles sont dotées, donc un recouvrement quasi inexistant).

Les tuiles romanes, quant à elles, sont plus esthétiques. Elles sont de type canal, mais à emboîtement. Pour un rendu encore plus esthétique, il est possible de mélanger diverses teintes comme l’ocre, l’orange, le vieilli ou le noir. Un mélange qui garantit une originalité et une toiture très colorée

Conseils pour réaliser au mieux et à coût concurrentiel la toiture en tuile

 

Le couvreur professionnel peut aider à déterminer le format ou la variante de tuile appropriée pour son habitation. Certes, on peut avoir ses propres préférences, le choix de la tuile dépend de la pente du toit et de la région dans laquelle se situe l’habitation à couvrir.

À titre d’exemples, certaines régions de France ont déjà leur style traditionnel, pour ne citer que le Vermont, la Vendée, l’Alsace… Pour garder le paysage architectural, on utilise alors le format et le type de tuiles déjà en vogue dans ladite région.

Les prix des travaux d’installation d’un toit en tuiles peuvent changer selon la région, le format et le type du matériau, sa mode de fabrication, et le professionnel contacté. Pour avoir le meilleur prix, il faut comparer plusieurs devis. Outre le prix, le devis devra préciser la durée des travaux, les caractéristiques du type de tuiles, le coût à l’unité et au mètre carré.

Réfection de la toiture : les étapes des travaux à connaître

Sur le plan normatif

Passer d’une toiture en tuile à ardoise (ou en d’autres matériaux) et vice versa implique de se conformer à certaines réglementations. Il est donc essentiel de s’enquérir des autorisations d’urbanisme auprès de sa mairie si une quelconque modification est prévue, que ce soit au niveau des matériaux ou de la structure par l’ajout d’une extension, entre autres.

À côté de cela, la réalisation d’une série de diagnostics permettra d’assurer la solidité de la structure et d’écarter tout risque lié à l’amiante, aux xylophages et aux pertes thermiques. Incontournable, l’évaluation thermique donne un aperçu des performances thermiques du bâti et informe sur les travaux d’amélioration à engager.

Concernant les travaux

Connaitre les étapes clés d’une réfection de toiture vous sera utile pour vous assurer de l’avancement de vos travaux. La première étape consiste en la dépose de la couverture, laquelle sera momentanément remplacée par une bâche étanche en polyéthylène afin d’assurer la protection de la charpente mise à nue. Il faudrait nécessairement un écran de sous toiture HPV souple ou rigide si les travaux concernent une rénovation intégrale de la toiture. S’ensuivent le calepinage de la toiture, et la fixation du support et des divers éléments du toit.

Le couvreur poursuit par l’installation du revêtement au choix et termine par la pose de la zinguerie. À la fin du chantier, il vous incombe de dresser un procès-verbal de réception des travaux, non sans avoir vérifié méticuleusement que tous les éléments sont bien raccordés, allant de la pose du revêtement aux abergements. Les documents liés au chantier sont à conserver, car ils pourraient vous servir en cas de malfaçons survenant dans les 10 ans.

 

Devis

Jusqu'A  3 devis en 5 minutes.
Cliquez ici
Fermer le menu